LAboratoire de Spectrochimie Infrarouge et Raman – UMR 8516
random_4
  • Français
  • English
  • Spanish

Une équipe du LASIR co-auteure d’un article dans la revue Angewandte Chemie

septembre 2016

Un processus inédit et des plus intéressant pour la chimie de synthèse a été mis en évidence grâce au travail collaboratif de notre équipe en RPE (réseau Renard) et des chercheurs de l’Institut parisien de chimie moléculaire à l’UPMC.

D’inspiration biomimétique, les complexes organométalliques portant des ligands redox connaissent un développement catalytique accru. Leur marque de fabrique est la délocalisation sur le ligand des transferts électroniques habituellement centrés sur le métal. Une réactivité inédite a récemment été observée sur un complexe de cuivre portant des ligands redox non-innocents totalement oxydés. Il a été montré que le caractère oxydé des ligands conférait au centre métallique un caractère de haute-valence masquée permettant au complexe de former une liaison C–N, processus intéressant pour la chimie de synthèse et inédit dans ce contexte.

Ce travail, fruit d’une collaboration entre l’Institut Parisien de Chimie Moléculaire à l’UPMC et le laboratoire LASIR de Lille, a été possible grâce à des études RPE poussées et notamment grâce au réseau Renard. Ces résultats ont fait l’objet d’un article paru dans la revue Angewandte Chemie.

C–N bond formation from a masked high-valent copper complex stabilized by redox non-innocent ligands
J. Jacquet, P. Chaumont, G. Gontard, M. Orio, H. Vezin, S. Blanchard, M. Desage-El Murr, L. Fensterbank
Angew. Chem. Int. Ed. 2016, 55, 10712–10716