LAboratoire de Spectrochimie Infrarouge et Raman – UMR 8516
random_4
  • Français
  • English
  • Spanish

Soutenance de thèse de Josselin Gorny

Régulation des réactions d’oxydo-réduction d’espèces chimiques (arsenic et chrome) dans les sédiments fluviaux de la Marque. De l’expérimentation à la modélisation

L’acquisition de connaissances sur le devenir des éléments traces sensibles aux variations redox dans les sols et les sédiments est une composante clé pour améliorer la gestion du stockage des déchets radioactifs par l’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), ainsi que celle des sédiments pollués dans la région Nord-Pas de Calais (NPdC). Pour contribuer à répondre à cette problématique, des sédiments fluviaux ont été choisis comme proxy, notamment en raison de l’existence de gradients redox importants. Des méthodes de spéciation ont été développées : (i) techniques chromatographiques couplées à un ICP-MS (Inductively Coupled Plasma – Mass Spectrometry) pour séparer et quantifier les espèces arséniées [As(III), As(V), DMMAV and MMAAV] et chromées [Cr(III) and Cr(VI)] ; et (ii) déploiement combiné de sondes DGT (Diffusive Gradient in Thin film) contenant des gels chélatants spécifiques à certaines espèces arséniées [As(III) et As total]. Ces méthodes ont ensuite été appliquées au cours d’un suivi saisonnier sur la Marque, rivière péri-urbanisée, où les sédiments sont faiblement contaminés en As et en Cr. Les résultats obtenus montrent que le chrome est uniquement présent sous forme réduite Cr(III), rendant difficile l’évaluation des paramètres forçant les inter-conversions redox entre Cr(III) et Cr(VI). L’arsenic est présent uniquement sous formes inorganiques dans les eaux interstitielles : As(III), As(V) et espèces thioarséniées (non caractérisées). L’évolution saisonnière de la spéciation en phase dissoute de l’arsenic dépend essentiellement de la production en S(-II) dissous par les bactéries sulfato-réductrices. Ces avancées montrent l’attention particulière à porter sur le niveau de production en S(-II) dissous dans les environnements de sub-surface puisque la réduction de d’As(V) en As(III) accroit la mobilité et la toxicité de l’arsenic.

La soutenance aura lieu le 02.12.2015 à 10h00
Université de Lille - Sciences et Technologies, CERLA, Amphithéâtre Pierre Glorieux
Télécharger le fichier pdf