LAboratoire de Spectrochimie Infrarouge et Raman – UMR 8516
random_5
  • Français
  • English
  • Spanish

Séminaire du Dr. Robert Pansu

ENS de Cachan, Laboratoire PPSM (UMR 8531 du CNRS) & Institut d'Alembert (FR 3242)
De la complexité des déclins de fluorescence des QD

En dépit de l’amélioration constante des méthodes de synthèse, [1] les déclins de fluorescence des nano cristaux de CdSe sont complexes et mal compris. Nous montrons que l’on peut décrire les déclins de fluorescence des solutions de QD en postulant la présence d’un petit nombre de sites quencheurs avec des vitesses de quenching différentes. Le petit nombre de sites de quenching implique de tenir compte de la distribution des sites actifs. Les différentes vitesses de quenching sont représentées par un coefficient de vitesse dépendant du temps kQ(u). Nous montons qu’en dépit de ces complexités, il demeure une linéarité entre ln(If(t)) et [Q] le nombre moyen de quenchers par QD. [2]

Où kf est le déclin de fluorescence du QD.

Grâce à l’analyse en composante principale (PCA), [3] nous pouvons analyser une famille de courbes obtenues en changeant le nombre de quencheur par QD [Q]. De cette analyse, nous extrayions le nombre maximum de site par QD, le déclin de fluorescence d’un QD sans défaut et le déclin d’une population de QD avec exactement un quencher par QD.

[1] M. Protiere, et al., Nanoscale research letters 2011, 6, 472
[2] L. Hartmann, et al.. ACS Nano 2012, 6 (10), 9033
[3] H. Abdi, L.J. Williams « Principal component analysis. » Wiley Interdisciplinary Rev. 2010 2 (4): 433

Le séminaire aura lieu le 18.03.2014 à 10h30
salle de réunion du LASIR, sous-sol bâtiment C5