LAboratoire de Spectrochimie Infrarouge et Raman – UMR 8516
random_3
  • Français
  • English
  • Spanish

Descriptif du sujet

Vers l’Utilisation de Nouveaux traceurs Inorganiques des activités anthropiques dans un Contexte de changement climatique et de gestion sobre des ressources (UNIC)
Encadrement : G. Billon, D. Dumoulin
Sujet : 

L’équipe Physicochimie de l’environnement du LASIR recherche un(e) candidat(e) pour une bourse de thèse financée à partir du 1e octobre 2017.

Le projet de thèse UNIC est focalisé sur une étude prospective d’analyse, de spéciation et de devenir des TCEs (Technology-Critical Elements) dans l’environnement aquatique. Cette famille regroupe notamment les platinoïdes, une partie des terres rares et d’autres éléments particuliers tel que le thallium. Ces éléments présents à l’état de traces sont en grande partie associés aux activités humaines liées à la haute technologie (catalyseurs, médicaments, matériels informatiques…) et à une économie circulaire peu aboutie. En effet, ces métaux sont, d’un point de vue industriel, fortement stratégiques en raison de leur prix et de la rareté des minerais.

A l’heure actuelle, dans la Région Hauts-de-France, il n’existe aucune donnée sur leurs teneurs dans les milieux aquatiques (incluant la ressource en eau). Plus largement, dans la littérature, la compréhension de leur comportement et toxicité dans le milieu naturel reste un défi. D’un point de vue environnemental et tout particulièrement dans un contexte de changement climatique, l’étude de ces éléments, utilisés comme traceurs d’activités particulières et parfois très spécifiques, permettra de mieux comprendre l’origine des pressions sur une masse d’eau lors d’évènements extrêmes et d’étiages prolongés. C’est donc logiquement que ce projet s’insère dans le CPER CLIMIBIO et la démarche CERCLE initiée par la Région.

La thèse se déroulera en 3 grandes parties : (i) étude bibliographique sur les TCEs et leurs dosages très spécifiques par ICP-MS ; (ii) travail expérimental autour de la mise au point de méthodes de dosage et de spéciation ; et (iii) première cartographie de masses d’eau / sédiments à sélectionner en collaboration avec l’Agence de l’Eau Artois-Picardie. A cela s’ajoutent les valorisations du travail (rapports, conférences, publications…). Enfin, cette thèse éminemment transdisciplinaire associera des collaborations avec des chimistes (VUB, Belgique), des géochimistes (BRGM) et des microbiologistes (U-Mons, Belgique).

Profil recherché

Chimiste de formation, ingénieur ou titulaire d’un M2. Rigoureux avec un goût prononcé pour le travail expérimental en laboratoire et les manipulations sur le terrain.